Comment se protéger du spam ?

Le spam, c’est quoi ? On appelle spams tous les messages indésirables envoyés sur des lignes téléphoniques ou à des adresses de courriers électroniques. Ils sont adressés en masse à leurs destinataires dans un but commercial ou frauduleux.

À quoi sert un spam ?

  • Le spam à but commercial est envoyé à des milliers voire des millions d’utilisateurs pour faire la promotion d’une marque, d’un produit ou d’un service et inciter à un achat. Ce qui en fait un spam, c’est que le destinataire n’a pas donné son accord pour recevoir cette publicité ;
  • Le spam frauduleux a pour objectif de voler des données personnelles du destinataire pour réaliser une escroquerie. Il s’agit de soutirer à l’utilisateur un numéro de carte de crédit ou des identifiants et des mots de passe pour se connecter en son nom à des sites internet.

Les différents modes de spamming

  • Le spam courriel ou SMS : l’utilisateur reçoit un message semblant venir d’un familier et qui l’incite à appeler ou à envoyer un SMS à un numéro surtaxé
  • Le spam vocal : un message vocal pré-enregistré se déclenche quand on décroche. Lui-aussi incite à rappeler un numéro
  • Le « ping call » : l’appel dure deux sonneries au maximum pour que le destinataire n’ait pas le temps de décrocher et rappelle par curiosité le numéro affiché
  • Le « fishing » ou hameçonnage : un courriel imite l’apparence du site internet d’une administration ou d’une entreprise connue. Sous un prétexte quelconque, on demande à l’utilisateur de saisir des données personnelles qui serviront à réaliser une escroquerie.

Comment se protéger des spams ?

Pour lutter contre le spam vocal et le spam SMS, il est important d’en faire un signalement auprès de la plateforme 33 700. La procédure est simple :

  • Le destinataire du SMS indésirable ou de l’appel abusif (par spam vocal ou « ping call ») contacte la plateforme en composant le 33700 (le SMS est gratuit). Il y transfère le message et/ou le numéro d’envoi ou d’appel du spam. Il peut aussi faire un signalement en ligne en remplissant un formulaire sur le site 33700.fr
  • La plateforme accuse réception et informe l’opérateur de téléphonie mobile et fixe du plaignant ainsi que l’opérateur concerné par le numéro qui fait l’objet du signalement (si les deux opérateurs sont différents)

Ces opérateurs peuvent alors soit couper le numéro d’appel ou de SMS surtaxés que l’utilisateur était incité à contacter, soit couper le numéro émetteur du spam lui-même. Dans les cas les plus graves comme par exemple les tentatives d’escroquerie financière par hameçonnage, il peut être nécessaire de contacter la plateforme PHAROS. Les policiers et gendarmes affectés à ce service vérifient et constatent l’infraction signalée. Le cas échéant, une enquête est ouverte.

Il est donc important de signaler les spams pour lutter plus efficacement contre ces pollueurs de nos outils de communication.

Conseils téléphoniques intéressants

Articles pour vous : restez informé de nos meilleures pratiques.